29/07/2019

Véhicules électriques : les entreprises et les services publics intéressés

La multiplication des spots publicitaires ne trompe pas : les gammes de véhicules électriques (VE) ne cessent de s’étoffer. Au-delà du marché des particuliers, entreprises et services publics ont déjà commencé à faire évoluer leurs flottes. Un choix économiquement rentable ?

Système de vignettes, péages urbains, restrictions de circulation… Partout dans le monde, les pouvoirs publics cherchent à répondre aux enjeux environnementaux en limitant la pollution issue des gaz d’échappements, en particulier dans les grandes métropoles. Et beaucoup cherchent à donner l’exemple au travers de leurs propres flottes, rejoints par quelques grandes entreprises.

Transports en commun : des choix emblématiques

Frappant au pays des pick-up, l’exemple californien donne une idée du virage entamé par les grandes villes. Une petite dizaine d’année après avoir expédié à la casse ses dernier bus à moteur diesel pour les remplacer par des modèles qui roulent au gaz naturel (GNV), Los Angeles s’est engagé à rompre avec définitivement avec l’énergie fossile, cette fois en passant à l’électrique. Objectif de la Metropolitan Transportation Authority : remplacer tous ses autocars GNV par des bus électriques d’ici 2030, soit 2 300 exemplaires tout de même.  Un volume qui pourrait faire sourire en Chine : un rapport de 2017 indiquait que sur l’ensemble du pays, ce sont… 170 000 bus électriques qui circulent déjà sur les routes chinoises.

Et l’Europe ? Elle comble doucement son retard. Un récent rapport de l’ONG Transport & Environnement relevait que les bus électriques représentent désormais 9 % des ventes en Europe. S’ils n’étaient encore que 1 600 en service dans l’UE l’an passé, le chiffre devrait être aisément multiplié par deux cette année, porté par les commandes publiques. Sans surprise, les villes du nord de l’Europe font figure de pilotes : Hanovre a prévu d’atteindre son objectif de zéro émission en 2022, Amsterdam en 2025… En France, des grandes métropoles comme Aix-Marseille-Provence ont commencé à s’équiper progressivement dès 2016. Paris et sa couronne ne sont pas en reste : la RATP vient de passer une commande ferme pour 200 modèles qui viendront s’ajouter à la centaine de bus électriques déjà en circulation, assortie d’une option pour 600 autres unités.

Le cas de La Poste

Du côté des entreprises, la France dispose d’acteurs engagés, à commencer par La Poste. L’entreprise publique, déjà doté de 22 000 vélos électriques, s’est dotée de la première flotte de VE au monde devant l’allemand Deutsch Post, avec 6 200 Staby, 7 280 camionnettes (des Kangoo pour l’essentiel) et 1 300 quads électriques. Pour limiter ses coûts comme pour s’assurer de disposer de batteries chargées à bloc chaque matin, l’opérateur a équipé 300 de ses principaux sites de bornes de recharge lentes. Moins chères à l’achat, elles permettent de limiter l’impact budgétaire de ce choix stratégique que La Poste met largement en avant pour se distinguer de ses concurrents transporteurs.

Mais le plus intéressant est peut-être ailleurs. Engagement environnemental à l’origine, la stratégie de La Poste pourrait bien se révéler économiquement rentable. Si ses coûts d’exploitation restent encore supérieurs à ceux d’une flotte classique, La Poste a constaté que l’écart se réduit rapidement. Plus fiables, ses VE demandent moins d’entretien, ce qui permet de réduire les taux d’immobilisation, cauchemar des services comptables des entreprises. L’entreprise a même calculé le point d’équilibre : au-delà de 60 à 70 kilomètres par jour, ses véhicules électriques deviennent plus économiques que leurs homologues thermiques. Quand on sait que la tournée moyenne s’étend sur 50 à 60 kilomètres…

Des entreprises en peine transition

Ce sont sans doute ces perspectives de rentabilité à moyen terme qui expliquent que La Poste soit loin d’être un cas isolé. Si la proportion de moteurs traditionnels classiques tourne encore autour de 94 % dans les flottes françaises d’entreprise, 17 000 VE professionnels ont été immatriculés l’an passé, soit 45 % de hausse sur un an. D’autres grands groupes comme Orange donnent l’exemple : en avril dernier, l’opérateur a annoncé l’abandon du diesel d’ici 2023 ans pour ses 6 500 utilitaires, au profit de motorisations propres. La même tendance est à l’ordre du jour pour ses 12 000 véhicules légers. Le groupe, qui possède déjà 700 VE, estime pouvoir atteindre le seuil des 30 % de VE d’ici six ans, au gré des remplacements successifs.

Autre signe des temps : le néerlandais LeasePlan, leader mondial du secteur des flottes d’entreprise, a annoncé en fin d’année dernière que 100 % de sa flotte mondiale serait composée de VE d’ici 2025. À peine croyable quand on se rappelle qu’en 2014, neuf véhicules d’entreprise sur dix tournaient encore au diesel…

En chiffres

  • 44 % des entreprises européennes ont déjà ou souhaiteraient mettre à leur disposition de leurs salariés des véhicules à énergies alternatives (CSA/Observatoire du véhicule d’entreprise, 2018)
  • La moitié des dirigeants de PME estiment que leur flotte de véhicules sera entièrement électrique d’ici 10 ans.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AUTRES ARTICLES SUR LA MÊME THÉMATIQUE
08/06/2020

Aménagement de l’espace public et coronavirus : quand les politiques urbaines évoluent

Des vélos aux trottinettes en passant par la bonne vieille marche à pied, les mouvements de grève de l’hiver 2019 avaient déjà contraint des millions de citadins à ...

Lire l'article
02/03/2020

À Paris-Saclay, Mobility by Colas facilite la mobilité et le stationnement

Aux portes de Paris, le plateau de Saclay concentre un nombre croissant d’acteurs majeurs de la recherche, publique ou privée. Avec 60 000 personnes attendues sur le si...

Lire l'article
14/01/2020

Les carrières, refuges pour la biodiversité

Signataires de la Charte Environnement des Producteurs de Granulats, les carrières de Colas mènent des actions en faveur de la protection de la faune et de la flore, al...

Lire l'article
02/12/2019

Wattway Pack : une prise électrique autonome

N’en déplaise au célèbre Doc de Retour vers le Futur et au fameux « Une route ? Là où on va, on n’a pas besoin de routes ! », les rues et les voirie...

Lire l'article